15 jours après le « Bal des Aviateurs », El Salon de Tango a connu de nouveau une belle affluence lundi 1er novembre pour « La Super Milonga ».

Bailarinas, bailarines,
15 jours après le « Bal des Aviateurs », El Salon de Tango a connu de nouveau une belle affluence lundi 1er novembre pour « La Super Milonga ». Merci aux adhérents de longue date, aux nouveaux visages, aux visiteurs d’un soir.
Merci au super DJ de Superpignan, Daniel Estève pour ses super tandas.
Et ses cortinas prouvent qu’à l’heure du numérique, le domaine du super dépasse définitivement celui de l’extra, ce que l’on avait déjà depuis les travaux de l’épistémologue Joe Tambien divulgués dans « L’ère de la réplique, quand la copie dépasse l’original », paru aux PUF. Ainsi, atteste la comparaison de « C’est extra », un tube de Léo Ferré avec « C’est super », avec un simulacre obtenu après séquençage de différents motifs poétiques polymorphes.
« Une robe de cuir comme un fuseau
Qu’aurait du chien sans le faire exprès
Et dedans comme un matelot
Une fille qui tangue un air anglais….
C’est extra, … »
et
« Un fuselage comme un bando
Qu’aurait du fauve sans la moustache
Et dans la griffe comme le croc
Un tango qui dévore sans relâche…
C’est super, … »
¡A Bailar!
Amed Yalouz, votre fournisseur en demi-lumières

Ce diaporama nécessite JavaScript.